NAET, vers plus de tolérance et moins d’allergies !

Il y a environ un an, alors que Pierre cherchait désespérément à comprendre comment enrayer les angines chroniques qui le terrassaient presque tous les mois, il découvrit, par les hasards des chemins du web, qu’il existait une méthode censée être capable de venir à bout des allergies et autres intolérances, alimentaires ou non.

Il ne s’agissait pas de la désensibilisation « classique » que les médecins allergologues peuvent pratiquer, mais d’une méthode alternative, nommée NAET, plus proche des médecines douces, à mi-chemin entre la kinésiologie, l’acupuncture et d’autres choses encore. Après s’être suffisamment documenté sur les principes de ladite méthode et avoir parcouru tous les commentaires et retours d’expériences qu’il avait pu trouver, il décida de suivre son intuition et de franchir le pas. Et, au risque d’écorner le suspens de cet article, c’est parce que son instinct ne l’a pas trompé que nous vous partageons aujourd’hui nos expériences respectives de cette étonnante méthode (oui, j’y suis passée aussi !).

Présentation de la méthode

La méthode NAET (pour Nambudripad’s Allergy Elimination Techniques) est une méthode qui permet de faire disparaître, ou au moins de soulager, les symptômes provoqués par une allergie, une intolérance ou une simple sensibilité à une ou plusieurs substances. Elle a été inventée il y a une trentaine d’année par le Dr. Devi S. Nambudripad qui, étant sujette à de très nombreuses intolérances, ne pouvait rien manger d’autre que du riz blanc et des brocolis. Sa méthode croise plusieurs disciplines telles que les médecines allopathiques et orientales, l’acupuncture, la chiropractie, la diététique, mais également la kinésiologie qui sert à établir le bilan. Pour Dr. Nambudripad :

Une allergie est une réponse défavorable d’un individu, sur le plan physique, physiologique et/ou psycho-émotionnel à la présence d’une ou plusieurs substances

Concrètement, la méthode consiste à « reprogrammer » la réponse de l’individu face à la substance problématique. Cette reprogrammation se fait par le biais d’une stimulation des centres nerveux de la colonne vertébrale, puis par l’activation de points d’acupuncture destinés à renforcer le système général. Pour que vous puissiez mieux visualiser, je vais vous décrire une séance type comme celles que nous avons reçues.

Déroulement d’une séance type

Séance de bilan 

Le suivi commence par une séance bilan d’environ 1h30 afin de procéder au bilan et à l’identification des substances allergènes :

  • Le thérapeute écoute puis questionne son patient pour identifier son profil et le type de substances à tester, par exemple alimentaires et/ou environnementales, etc.
  • Le bilan est ensuite effectué à l’aide de la kinésiologie. Le patient, allongé sur le dos, tient dans sa main droite une fiole contenant un extrait de la substance à tester (les thérapeutes sont équipés de fioles spécialement conçues pour cela), il lève le bras gauche tandis que le thérapeute va tester la résistance musculaire du bras levé. Si le bras résiste sans broncher, cela veut dire que la substance ne pose pas de problème, si le bras flanche, cela signifie que la substance crée un stress pour l’organisme. Il est très étonnant de sentir son bras faiblir légèrement ou alors très franchement (dans le cas d’une intolérance marquée, il est impossible de résister à la pression, même légère, du thérapeute).
  • Une fois la liste des substances problématiques dressée, la séance se termine par un renforcement global dont le déroulé est le même que pour le traitement d’une substance à problème (voir paragraphe ci-dessous).

Séance de traitement

Par la suite, chaque substance fera l’objet d’une séance d’1h de traitement à part entière (voire plusieurs dans le cas de fortes intolérances ou allergies), dont l’ordre est défini par la méthode. Les séances de traitement se passent de la façon suivante :

  • Le patient s’allonge sur le dos en tenant la fiole de la substance à traiter dans sa main droite.
  • Le thérapeute vérifie la sensibilité à l’aide du test musculaire.
  • Le patient s’allonge sur le ventre, toujours en tenant la fiole dans sa main droite.
  • Le thérapeute stimule alors le dos du patient (tout le long de la colonne vertébrale) à l’aide de ses pouces ou d’un appareil vibrant, tout en faisant varier la respiration du patient.
  • Ensuite, le patient se retourne sur le dos, pour que le thérapeute puisse stimuler divers points d’acupuncture (à l’aide d’un appareil vibrant ou bien d’aiguilles dans certains cas). Le patient tient toujours la fiole dans sa main.
  • Une fois cette stimulation terminée, le patient reste allongé 15 à 20 minutes en conservant la fiole dans la main. Un moment souvent propice à une petite sieste !

La séance se termine ainsi. Il reste cependant une chose importante à faire, ou plutôt à ne pas faire. En effet, il est impératif de ne pas rentrer en contact avec la substance traitée pendant les 25 heures suivant la séance, afin de laisser au corps le temps de faire son travail de reprogrammation. Il est le plus souvent assez aisé de respecter cette éviction, en particulier dans le cas de substances bien ciblées. Ainsi, on devra se priver de produits laitiers pendant 25 heures si l’on traite le lait ou le lactose ; c’est loin d’être la fin du monde. Cela peut cependant devenir un peu plus compliqué pour des substances comme les pollens, contre lesquelles il est difficile de se prémunir. Le thérapeute pourra dans ce cas être amené à repousser le traitement à une période de l’année où les pollens ne sont plus présents dans l’air.
Dans tous les cas, ces petits efforts sont vite oubliés devant les résultats !

Témoignage de Pierre

« Mon cas est un peu particulier car je n’avais pas identifié d’aliment ou de substance à laquelle j’étais intolérant ou allergique avant de m’en remettre aux bons soins de Mme Küper, désormais devenue notre thérapeute favorite. Je n’avais que des soupçons sur l’origine alimentaire de mes problèmes. Je souffrais depuis quelques années d’angines chroniques. De petites angines tous les 2 à 3 mois, le rythme s’était petit à petit accéléré à presque une grosse angine blanche carabinée par mois, qui me clouaient au lit avec 39° de fièvre pour une bonne semaine. Tout ce que j’avais essayé jusque-là (allopathie, homéopathie, recherche des causes psychologiques…) s’avérant à chaque fois inefficace sur ces angines, j’ai fini par céder à l’ablation des amygdales, que j’avais jusqu’alors refusée mais qui devait régler le problème. Or, quelques mois après mon opération, les symptômes sont revenus, beaucoup moins fort certes, mais bien reconnaissables.
C’est à ce moment que j’ai découvert la méthode NAET, et que j’ai fait ma séance de bilan. Et, surprise (ou pas), j’étais en réalité intolérant à tout un tas de substances très (trop) communes de notre alimentation : blé, lactose, café, vitamine C, certains sucres, levures, etc. Mes réactions face à chacune de ces substances n’étaient pas extrêmes, mais additionnées et répétées mon corps subissait en réalité un assaut permanent de substances contre lequel il devait lutter, affaiblissant par là même mon système immunitaire.
Depuis mon traitement, les symptômes ne se sont jamais plus déclarés. Fini la galère !
J’en ai également profité pour me débarrasser d’une allergie aux pollens et aux graminées, ce qui m’a changé la vie au printemps et en fin d’été.
En conclusion, je peux le dire, ce traitement m’a changé la vie ! »

Témoignage d’Eléa

« Pour ma part, quand Pierre m’a parlé de sa découverte de la méthode NAET, la joie m’a envahie ! Enfin, j’entrevoyais un espoir de soigner mon intolérance aux œufs apparue en juillet 2010 à la suite d’une intoxication alimentaire. Depuis cette date, à chaque fois que je consommais des œufs, crus ou cuits, même en petite quantité dans une préparation, cela « détruisait » totalement mes intestins au point de me rendre malade pendant une période de 2 à 3 mois avec maux de ventres atroces, perte de poids et je vous passe les détails les plus croustillants :) 
En plus des œufs, je me savais également assez sensible à d’autres substances telles que le thé, le curcuma, la laine, les poireaux ou encore ma difficulté à fixer le magnésium qui se traduisait par des carences récurrentes. Grâce au bilan NAET, j’ai pu confirmer ces intolérances/sensibilités et suite au traitement, j’ai pu me débarrasser totalement de mes soucis avec le thé, le curcuma, le magnésium, le poireau. Il me reste encore la laine à traiter et quant à l’œuf, cette intolérance étant très forte, nous avons dû faire plusieurs séances et n’en sommes pas encore venues totalement à bout, mais les progrès sont déjà énormes : de 2 à 3 mois de maladie, je suis passée à 2 à 3 jours, et je suis certaine que nous arriverons à faire disparaître totalement les symptômes. Cependant, étant actuellement en transition vers le végétalisme, je n’ai pas l’intention de réintroduire les œufs dans mon alimentation, mais je souhaite retrouver l’équilibre et ne plus craindre d’en payer les conséquences si sévèrement lorsque j’en mange par accident.
En conclusion, je peux dire que cette méthode m’a permis de mieux comprendre les origines de mes nombreux problèmes digestifs (présents depuis l’enfance pour certains) et le travail sur les différentes substances identifiées m’ont permis de ressentir un mieux-être global et une meilleure forme. »

Notre conclusion

Ça marche ! Notre expérience de cette méthode est plus que positive, ce qui est aussi certainement dû à l’extraordinaire praticienne qui nous a traités. 
Donc si vous souffrez d’allergies aux chats ou autres pollens, d’intolérances au gluten, au lactose, ou à une substance que vous n’arrivez pas à identifier, pensez à la méthode NAET ! Nous conseillons cette méthode à toutes les personnes ayant des symptômes chroniques auxquels la médecine traditionnelle ne trouve pas d’explication et/ou n’apporte pas de solution.

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la méthode, ou pour trouver un praticien près de chez vous, vous trouverez l’essentiel sur le site officiel :
http://www.naet-europe.com

Et bien entendu, n’hésitez pas à réagir en commentaire à cet article si vous avez des questions sur notre expérience ou votre propre témoignage à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *